Technique manuelle de restauration de la respiration confiante, la RPP, thérapie manuelle est issue de la rééducation de la voix.

Dons

Vous souhaitez soutenir l’Association RPP Robert de Guardia cliquez ici.

Adhésions

Pour les personnes formées à la RPP cliquez ici.

Dons et Adhésions

Les missions de l’Association RPP Robert de Guardia sont les suivantes :

– Promouvoir la formation RPP.

– Accompagner les RPPistes dans leur pratique et leurs questionnements au quotidien.

– Soutenir les projets de recherche portés par des praticiens RPPistes ou des étudiants.

– Organiser des journées de praticiens.

FAQ

Questions posées les plus fréquemment

À qui s’adresse la RPP ?
  • À toutes celles et ceux qui respirent et qui sentent que la respiration est importante.
  • À toutes celles et ceux qui ont besoin d’une prise en soin.
  • Aux professionnel.le.s qui souhaitent se former.
Combien coûte la formation ?

1700 € + 400 € de pension complète.

Puis-je faire financer ma formation ?
  • Si vous souhaitez faire financer votre formation par votre employeur, il y a des frais supplémentaires.
  •  Il suffit de nous écrire à : rppdeguardia@gmail.com
  • Pas de financement CPF. Certification en cours.
Combien de temps dure la formation ?

La formation dure 8 jours répartis en 4 modules de 2 jours (du vendredi - samedi). La participation aux 4 modules est obligatoire.

Où a lieu la formation ?

La formation a lieu à Sommières dans le Gard (30250) au Cart.

Retrouvez le livre du fondateur de la RPP

Toute situation de stress est potentiellement génératrice de perturbations de la fonction respiratoire et, éventuellement, de la fonction vocale. Ces conditions stressantes agissent sur le mode respiratoire qui génère à son tour de l’anxiété. De ce dérèglement à l’apparition des troubles de la voix, il n’y a qu’un pas à franchir. Mais cette respiration dégradée peut également engendrer des maux divers comme des troubles du transit intestinal, du sommeil, de la mémoire et d’autres dysfonctionnements. L’auteur a mis au point une technique manuelle de restauration du mode respiratoire, conçue pour pacifier la masse osseuse et corporelle et gommer les tensions musculaires. Cette pratique peut être utilisée pour lutter contre le bégaiement, prendre en charge des malades de Parkinson, des personnes atteintes d’hyperactivité, et toutes les pathologies qui génèrent du stress. Ce travail vibratoire du thorax agit également sur la vie émotionnelle et combat les ressentis négatifs enfouis. Cet ouvrage s’adresse à ceux dont la voix est l’outil de travail, à ceux qui pratiquent un sport et qui cherchent leur souffle, à ceux qui pratiquent la relaxation…, mais surtout à tous ceux qui désirent mieux respirer pour vivre mieux.

Témoignages

J. 75 ans, a été diagnostiqué Parkinson il y a 8 ans. Il a commencé la RPP dès l’annonce du diagnostic à raison d’une séance par semaine. Dès les premières séances il se dit profondément soulagé et apaisé. A ce jour il n’a pas eu besoin d’augmenter son traitement à la Dopamine, et à part une dysgraphie persistante, il dit n’avoir rien eu à changer dans ses activités habituelles.

J.

75 ans

Après avoir contracté la Covid 19, M. 40 ans, a vu émerger un bégaiement spastique important alors qu’il n’avait jamais été sujet à ce trouble de la parole. Il a aussi été victime d’angoisses et de troubles du transit. Après quelques séances de RPP, toutes ces manifestations ont disparu.

M.

40 ans

S. 45 ans, enseignante, consulte pour une dysphonie avec aphonies chroniques et présence de nodules sur les cordes vocales.
Après 6 mois de RPP, la fibroscopie laryngée révèle la disparition des nodules, la voix est totalement restaurée, et S. déclare avoir retrouvé une sérénité perdue, en même temps que la restauration de son autorité naturelle en classe.

S.

45 ans

F. 40 ans, est venu pour des troubles anxieux et dès les premières séances témoigne d’une nette amélioration de sa qualité de vie. Il révèle à ce moment qu’il souffre d’apnées obstructives du sommeil depuis plusieurs années et qu’il est appareillé à cet effet. Au fil des séances il dit que son sommeil est de meilleure qualité. Au dernier contrôle, son pneumologue lui avoue qu’il n’y comprend rien, mais qu’au vu de ses derniers résultats, il n’a plus besoin de l’appareillage.

F.

40 ans

Vous souhaitez vous former ? 

Découvrez le programme des formations à venir.

Contactez-nous

Vous pouvez nous contacter pour toute question via le formulaire de contact ci-contre.

14 + 12 =